Discussion:
Néo-paganisme en Israël : entre influences étrangères et inculturation
(too old to reply)
rogergonnet
2017-01-05 15:55:54 UTC
Permalink
Raw Message
Néo-paganisme en Israël : entre influences étrangères et inculturation

PAR RELIGIOSCOPE, 3 JANVIER 2017

Être païen en Israël revient à cultiver une contre-identité, tandis qu'une
orientation New Age peut plus aisément être harmonisée avec l'identité
juive, par l'intégration de références juives à côté du discours global.
Comme le faisait remarquer une païenne israélienne lors d'un rassemblement
en 2012, être païenne d'origine juive et ainsi affirmer une identité
religieuse non juive n'a pas de place dans le discours religieux de la
société israélienne. Il n'est cependant pas étonnant que le champ des
nouvelles religiosités en Israël, poreux par rapport aux offres du marché
spirituel occidental, accueille également des adeptes de voies païennes,
même si le phénomène est relativement récent. Auteur de plusieurs articles à
ce sujet, Shai Feraro (Université de Tel Aviv) prépare ce qui devrait être
le premier livre sur le paganisme contemporain en Israël. Jusqu'à la fin des
années 1990, il n'y avait qu'une poignée de (néo-)païens en Israël, sans
contacts les uns avec les autres. Comme ailleurs, le développement
d'Internet a ouvert une nouvelle étape, avec le groupe de discussion
Israwicca dès 1999, suivi par un forum, puis par un groupe Facebook. En
2014, il existait une communauté païenne israélienne de 150 à 200 personnes
en communication les unes avec les autres et d'occasionnels rassemblements,
précise Feraro.

.../...

site:



http://www.religion.info/2017/01/03/neo-paganisme-en-israel-entre-influences-etrangeres-et-inculturation/
Alabenne
2017-01-05 19:24:56 UTC
Permalink
Raw Message
Post by rogergonnet
Néo-paganisme en Israël : entre influences étrangères et inculturation
PAR RELIGIOSCOPE, 3 JANVIER 2017
Être païen en Israël revient à cultiver une contre-identité, tandis qu'une
orientation New Age peut plus aisément être harmonisée avec l'identité
juive, par l'intégration de références juives à côté du discours global.
Comme le faisait remarquer une païenne israélienne lors d'un rassemblement
en 2012, être païenne d'origine juive et ainsi affirmer une identité
religieuse non juive n'a pas de place dans le discours religieux de la
société israélienne. Il n'est cependant pas étonnant que le champ des
nouvelles religiosités en Israël, poreux par rapport aux offres du marché
spirituel occidental, accueille également des adeptes de voies païennes,
même si le phénomène est relativement récent. Auteur de plusieurs articles à
ce sujet, Shai Feraro (Université de Tel Aviv) prépare ce qui devrait être
le premier livre sur le paganisme contemporain en Israël. Jusqu'à la fin des
années 1990, il n'y avait qu'une poignée de (néo-)païens en Israël, sans
contacts les uns avec les autres. Comme ailleurs, le développement
d'Internet a ouvert une nouvelle étape, avec le groupe de discussion
Israwicca dès 1999, suivi par un forum, puis par un groupe Facebook. En
2014, il existait une communauté païenne israélienne de 150 à 200 personnes
en communication les unes avec les autres et d'occasionnels rassemblements,
précise Feraro.
ah ben, en Israel, ils sont forcément tous païens : "païens", ça veut
dire qui a la religion locale du pays.
Nous, en Gaule, tant qu'on avait la religion du pays, celle des
druides, on était païens, mais quand on a adopté le religion
"universelle" ("catholicon" en grec), eh bien, on est devenu catholiques.
C'est quand même mieux une religion universelle qu'une religion locale,
non ?
--
A E U S C !
Loading...